À PROPOS

Théotime Langlois de Swarte est un violoniste passionné et éclectique, dont le répertoire s’étend du XVIIe siècle jusqu’à la création contemporaine. Il place l’imitation de la voix et l’infinie diversité de ses couleurs au cœur de sa recherche musicale autant sur le violon baroque que sur un instrument au réglage contemporain. Il se produit dans le monde entier dans des salles prestigieuses comme la Philharmonie de Berlin, le Musikverein de Viennes, le Shanghai National Art Center ou encore le Walt Disney hall de Los Angeles.

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de Michaël Hentz, il fonde avec le claveciniste Justin Taylor l’ensemble Le Consort (Premier prix et prix du public 2017 du Concours International du Val de Loire). L’ensemble collabore avec des artistes tel que Eva Zaicik, Véronique Gens ou encore le violoncelliste Victor Julien-Laferrière. Les enregistrements de l’ensemble sont couronnés en 2019 par un Choc Classica (Venez Chère Ombre) et un Diapason d’Or de l’année 2019 (Opus 1).

Très attaché au répertoire français de la charnière du XIXe et XXe siècle il fonde avec Fiona Mato et Hanna Salzenstein le trio Eluard qui a pour vocation de reconstituer l’univers des salons parisiens du début du XXe siècle.
Il se produit en musique de chambre notamment avec William Christie au sein des Arts Florissants ainsi que dans l’ensemble Jupiter de Thomas Dunford, aux côtés de Jean Rondeau, Bruno Philippe, Léa Desandre, ou encore Thibault Garcia.
Issu de la jeune génération baroque, Théotime Langlois de Swarte participe aux projets d’enregistrements des ensembles Les Ombres (Margaux Blanchard, Sylvain Sartre), Pulcinella (Ophélie Gaillard), Marguerite Louise (Gaëtan Jarry).
Ses concerts font régulièrement l’objet de captations par Culturebox (Concerti de Leclair au Festival de Sablé sur Sarthe, Sept Particules au festival de Deauville, Affects Baroques avec Eva Zaicik Salle Cortot, Concertos de Vivaldi avec Jupiter).

En novembre 2019 il se produit en récital dans le programme Salon des miroirs avec Justin Taylor dans la saison de la Philharmonie de Paris sur le violon « Davidoff » Stradivarius de la collection du Musée de la Musique, programme capté par France Musique.

En février, il enregistrera son premier disque intitulé « Mad Lover » (nom d’une œuvre de John Eccles) en duo avec Thomas Dunford pour le label Harmonia Mundi international ; album consacré à la musique anglaise pour violon des XVIIe et XVIIIe siècles.

En 2020 il enregistrera aussi pour Harmonia Mundi la 1ère sonate de Fauré en duo avec Tanguy de Williencourt sur le « Davidoff » Stradivarius du Musée de la Musique.

Lauréat de la Jumpstart Foundation,
Théotime Langlois de Swarte joue sur un violon de J.Stainer de 1665.

 

En novembre il se produira en récital dans le programme Salon des miroirs avec Justin Taylor dans la saison de la Philharmonie de Paris sur le violon « Davidoff » Stradivarius de la collection du Musée de la Musique, programme capté par France Musique.

2019 marque le début de sa collaboration avec le label Harmonia Mundi international pour ses projets en tant que soliste. En septembre, il enregistrera son premier disque intitulé « Mad Lover » (nom d’une œuvre de John Eccles) en duo avec Thomas Dunford ; album consacré à la musique anglaise pour violon des XVIIe et XVIIIe siècles.

En 2020 il enregistrera aussi pour Harmonia Mundi la 1ère sonate de Fauré en duo avec Tanguy de Williencourt sur le « Davidoff » Stradivarius du Musée de la Musique.

Lauréat de la Jumpstart Foundation, Théotime Langlois de Swarte joue sur un violon de J.Stainer de 1665.